Connexion
Mot de passe oublié

News

RIP sur les animaux Agir ensemble 2

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
RIP sur les animaux Agir ensemble 2
Mesdames, messieurs, chers amis,

Non seulement la chasse dans toutes ses pratiques, mais la ruralité en tant que mode de vie et état d’esprit est en danger. En grand danger !

Des activités rurales en péril

En effet, le référendum d’initiative partagée pour les animaux (RIP), lancé par Hugo Clément avec le soutien de peoples, de grandes fortunes du Web et d’une cinquantaine d’associations animalistes, constitue s’il aboutissait un péril très important pour tout un pan d’activités rurales.

Un article de fond publié dans le dernier numéro de notre revue « Chasseur Comtois », traite du sujet. Lisez- le avec attention.
Ce RIP présente un risque majeur pour certaines formes de chasse et la plupart des activités agricoles d’élevage.

Pour en savoir plus visitez le site : https://referendumpourlesanimaux.fr/.

Près de 600 000 signataires
Vous y constaterez que 133 parlementaires (députés et sénateurs) sur les 185 requis soutiennent cette démarche ainsi que près de 600 000 signataires.
Hugo Clément le dit lui-même : « Le combat se focalise sur le cap des 185 parlementaires. On les laisse venir, on n’a pas de date-butoir. D’ici septembre, on sera plus offensif, on ira les chercher un par un pour leur demander s’ils souhaitent ou non soutenir ce projet… »

Une solution : S'unir

Compte tenu de ce qui précède, il est évident que le moindre incident médiatisé sera mis à profit par nos opposants pour aller chercher du soutien et des parlementaires signataires.
Il est tout aussi évident qu’il devient urgent de laisser nos incompréhensions mutuelles, nos querelles de voisinage ou d’équipes, de côté pour constituer un front uni, véritable bloc de résistance et d’opposition.


Au plan national, une pétition conte le RIP vient d’être lancée.
Elle recueille actuellement 10 000 signatures ce qui est très peu par rapport aux nombreux soutiens au RIP.

Signez-la EN CLIQUANT ICI

et partagez-la car le combat se gagne aussi sur les réseaux…