Connexion
Mot de passe oublié

Articles - Règlements

Note sur CACT

  |   8  |  Poster commentaire  |  Règlements
SOCIETE CENTRALE CANINE 155 Avenue Jean-Jaurès 93300 AUBERVILLIERS www.scc.asso.fr

 


COMMISSION CHIENS COURANTS

ATTRIBUTION DU CACT EN EPREUVES DE BREVETS DE CHASSE

Il a été constaté certaines dérives dans l’attribution des qualificatifs « excellents » et des CACT préjudiciables à la sélection, c’est pourquoi il est apparu nécessaire à la Commission Chiens Courants d’apporter quelques précisions. Les épreuves de brevets de chasse sont des épreuves de sélection et leur finalité est de permettre de sélectionner les meilleurs chiens de travail parmi les plus beaux modèles, afin d’AMELIORER les races. Cela est vrai depuis la création des épreuves de brevets de chasse par les veneurs de l’époque. La finalité des épreuves de brevets de chasse a été perdue de vue et des dérives importantes ont eu lieu ces vingt dernières années. Dans l’esprit de beaucoup de cynophiles, les brevets de chasse sont devenus des compétitions où on a décerné, parfois, des qualificatifs « Excellents » à des chiens très mal typés et plus grave encore, ces chiens là sont devenus des champions de travail. Le CACT a été créé pour remédier à cela. Comment peut-on avoir la prétention d’améliorer les races en se servant de reproducteurs, certes excellents sur le terrain, mais étant très éloignés du modèle idéal préconisé par le standard ? Quel est l’avantage de se servir de tels reproducteurs, sauf à dire qu’un beau chien n’est pas capable d’être un excellent chien de chasse sur le terrain ce qui est faux évidemment. Je n’en vois vraiment pas l’intérêt. Sinon, à quoi serviraient les expositions Nationales d’Elevage ? Pourquoi vouloir utiliser à tout prix un reproducteur mal typé alors qu’il est si facile, dans beaucoup de races, d’en utiliser un autre qui aura les mêmes qualités sur le terrain mais qui correspondra bien au standard. Evidemment, il faut vouloir faire de la sélection. Pour cela, servons nous des outils que la SCC met à notre disposition, c'est-à-dire les expositions canines et les épreuves de travail. C’est leur finalité. Alors, il faut sélectionner nos géniteurs pour améliorer, toujours améliorer, encore améliorer. La SCC a pour mission, entre autre, l’amélioration des races canines. Le chien qui obtient un CACT est un excellent chien sur le terrain ayant un type se rapprochant du standard idéal de la race. Le chien qui obtient au moins 160 pts ne les obtient pas parce qu’il a obtenu 150 pts en étant excellent en travail, plus quelques points que l’on ajouterait in fine parce qu’il est beau. Il faut totalement éliminer ce raisonnement.

Les juges doivent prendre le temps en début d’épreuve de mettre une note pour le type, comme cela doit se faire. C’est l’application pure et simple de l’échelle indicative des points prévue à l’annexe 1 du règlement de juges. Prenons un exemple. Un premier chien mal typé se verra attribuer une note comprise entre 3 et 4 alors que le second chien bien typé obtiendra entre 8 et 9. La différence de 4 à 6 points x par le coefficient 3 fera que le mieux typé des deux aura entre 12 et 18 points de plus à son BC et c’est pour cela qu’il arrivera à obtenir les 160 pts fatidiques, si toutefois il a été « très bon » ou « excellent » sur le terrain. Le CACT est décerné à partir de 160 pts mais un excellent chien très typé peut obtenir plus. En comparaison avec l’ancien règlement, ce dispositif a aussi le mérite de récompenser les excellents chiens de travail qui, tout en étant moins bien typés que d’autres, obtiennent en épreuve de brevets de chasse le qualificatif « excellent », sans pour cela accéder au titre de champion de travail. Il faut aussi penser aux races à faible effectif, qui n’ont pas forcément un grand choix de reproducteurs, mais qui doivent quand même augmenter leur cheptel tout en améliorant leurs qualités de travail. La majorité des juges l’a bien compris puisqu’en moyenne il est décerné 5% de qualificatifs « excellents » sur le nombre de chiens présentés, mais seulement 2% à 3% obtiennent le CACT et peuvent prétendre à être champions de travail. Pendant la saison 2014/2015 le pourcentage de Bc « excellents » est passé de 5% à 8% et le pourcentage de CACT est passé de 3% à 3,8%. Dès qu’il a été instauré le pourcentage de CACT décerné était de 2%. Il semblerait que nous assistons à une dérive dans l’attribution des qualificatifs « excellents » et des CACT préjudiciable à la sélection. Ainsi la commission Chiens courants a souhaité attirer votre attention. Il semblerait aussi que nous assistions à certaines dérives dans l’attribution des CCR en épreuves de chiens rapprocheurs sur sanglier. L’envie de plaire aux concurrents ne doit pas remplacer la vraie sélection car ce serait avant tout tromper le concurrent sur les qualités de ses chiens et nuire à l’amélioration des races, but des épreuves de travail. Si vous le jugez utile, je me tiens à votre disposition pour vous apporter les précisions complémentaires qui vous seraient nécessaires.

Le 6 octobre 2015 Jacques MENUT Président de la Commission Chiens Courants

Jacques MENUT Président de la Commission Chiens Courants Tél : 05 53 91 42 88 e-mail : jacmen24@wanadoo.fr