Connexion
Mot de passe oublié

News

Bienvenue au Club de l'Arégeois Gaston Phoebus

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
Bienvenue au Club de l'Arégeois Gaston Phoebus
Le "club de l'Ariégeois Gaston Phoebus" est une association à but non lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle sollicite l'affiliation à la Société Centrale Canine et l'agrément par le ministère de l'agriculture pour définir les règles techniques de qualification des animaux au livre généalogique de l'espèce Canine et assurer la direction de l'élevage de chiens ariégeois en accord avec la Société Centrale Canine.

Ce site internet vous offre de nombreuses possibilités et vous informe de toutes les activités du club.

L'inscription au site est gratuite et vous apporte de nombreux avantages. Vous pouvez également venir sur notre forum donner votre avis ou participer aux discussions.


Quelques mots sur le Club Gaston-Phoebus…..

L’association "club de l'Ariégeois Gaston Phoebus" est centré sur un point commun, partagé par ses adhérents …. L’Ariégeois.

Nous aimons le chien ARIEGEOIS, sa chasse et voulons agir dans son intérêt.

Le Club Gaston Phoebus est une association dynamique, chaleureuse, conviviale, qui contribue à la progression de la race ariégeoise et qui rassemble tous les utilisateurs et éleveurs. Tous ont leur place dans notre association sans discrimination.

L’utilisation sur le terrain, au travers du standard de travail, reste et doit être le lien majeur qui nous unie et la sélection autour du standard de conformité doit nous permettre de sélectionner et promouvoir l’Ariégeois « BON ET BEAU ».

Tout au long de la saison, le club organise diverses manifestations telles que les expositions canines, rencontres aux chiens courants, épreuves de travail….. Toutes ces rencontres sont l’occasion de renouer des liens et des contacts entre nous. Elles permettent également de pouvoir apprécier la qualité du cheptel Ariégeois.

Le club GASTON PHOEBUS c’est surtout un état d’esprit amical et convivial empreint de partage qui réunit tous les passionnés accès sur le chien Ariégeois et sa sélection.

CALENDRIERS 2020/2021

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
CALENDRIERS 2020/2021
RETROUVEZ LE CALENDRIER DES BREVETS DE CHASSE SAISON 2020/2021 EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS :

BREVET DE CHASSE



RETROUVEZ LE CALENDRIER DES EXPOSITIONS CANINES SAISON 2020/21 EN CLIQUANT SUR LE LIEN CI-DESSOUS :

PROCHAINEMENT

Merci pour votre engagement, l'union fera la force !

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
Merci pour votre engagement, l'union fera la force !

FEDERATION NATIONALE DES CHASSEURS

Chers militants,

Aujourd’hui plus que jamais, il est important de se mobiliser pour défendre tous les modes de chasse. Tandis que la chasse à la glu et de la Tourterelle des Bois ont été suspendues cette saison, que la chasse à la matole, la tenderie et la chasse aux pantes ont récemment été sur la sellette suite aux recours exercés par l’association One Voice à l’encontre des arrêtés fixant les quotas d’oiseaux capturés selon ces différents mode de chasse et que la chasse à courre, la vènerie sous terre et toutes les chasses traditionnelles sont menacées par le Référendum d’Initiative Partagée pour les animaux (RIP), nul doute que nous devons tous être solidaires car demain, qui peut dire quel mode de chasse sera attaqué ?

Alors, aidez-nous à montrer aux Politiques et à l'opinion publiques que les chasses traditionnelles ont toute leur place en France et votez NON en masse au sondage ouest France pour inverser la tendance (aujourd'hui, 63% sont POUR l'interdiction).

Merci pour votre engagement, l'union fera la force !

Je réponds NON au sondage

APPEL A MANIFESTER LE 12 SEPTEMBRE à PRADES (66)

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
APPEL A MANIFESTER LE 12 SEPTEMBRE à PRADES (66)


Un grand rassemblement pour la sauvegarde de la chasse est organisé à Prades (66) le Samedi 12 septembre à 10h00. Harloup participera à ce rassemblement.
Mobilisons-nous et unissons-nous pour la défense de notre passion ! Venez nombreux !


RIP sur les animaux Agir ensemble 2

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
RIP sur les animaux Agir ensemble 2
Mesdames, messieurs, chers amis,

Non seulement la chasse dans toutes ses pratiques, mais la ruralité en tant que mode de vie et état d’esprit est en danger. En grand danger !

Des activités rurales en péril

En effet, le référendum d’initiative partagée pour les animaux (RIP), lancé par Hugo Clément avec le soutien de peoples, de grandes fortunes du Web et d’une cinquantaine d’associations animalistes, constitue s’il aboutissait un péril très important pour tout un pan d’activités rurales.

Un article de fond publié dans le dernier numéro de notre revue « Chasseur Comtois », traite du sujet. Lisez- le avec attention.
Ce RIP présente un risque majeur pour certaines formes de chasse et la plupart des activités agricoles d’élevage.

Pour en savoir plus visitez le site : https://referendumpourlesanimaux.fr/.

Près de 600 000 signataires
Vous y constaterez que 133 parlementaires (députés et sénateurs) sur les 185 requis soutiennent cette démarche ainsi que près de 600 000 signataires.
Hugo Clément le dit lui-même : « Le combat se focalise sur le cap des 185 parlementaires. On les laisse venir, on n’a pas de date-butoir. D’ici septembre, on sera plus offensif, on ira les chercher un par un pour leur demander s’ils souhaitent ou non soutenir ce projet… »

Une solution : S'unir

Compte tenu de ce qui précède, il est évident que le moindre incident médiatisé sera mis à profit par nos opposants pour aller chercher du soutien et des parlementaires signataires.
Il est tout aussi évident qu’il devient urgent de laisser nos incompréhensions mutuelles, nos querelles de voisinage ou d’équipes, de côté pour constituer un front uni, véritable bloc de résistance et d’opposition.


Au plan national, une pétition conte le RIP vient d’être lancée.
Elle recueille actuellement 10 000 signatures ce qui est très peu par rapport aux nombreux soutiens au RIP.

Signez-la EN CLIQUANT ICI

et partagez-la car le combat se gagne aussi sur les réseaux…

RIP sur les animaux Agir ensemble

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
RIP sur les animaux Agir ensemble
Un chasseur landais« Richard sur Terre » a fait une série de clips très pédagogiques sur le RIP, ses rouages et ses dangers.

Je vous encourage à les consulter EN CLIQUANT ICI


PLAIDOYER POUR UN GRENELLE DE LA RURALITE

Par , le dans Racine - Aucun commentaire
PLAIDOYER POUR UN GRENELLE DE LA RURALITE
Ci-dessous ce qu'un président d'afaccc et Hervé Cart ont publié sur le forum de la FACCC. Cela me semble relativement intéressant , on peut être d'accord ou pas avec ceci mais cela mérite réflexion.

PLAIDOYER POUR UN GRENELLE DE LA RURALITE

Publié : 10 Juil 2020 07:55
Ce texte est un peu long mais prenez le temps de le lire jusqu'au bout...
Servie par une abstention record, la formation politique Europe Ecologie-les Verts a remporté les municipales dans une cinquantaine de villes de toutes tailles, parfois à une très courte majorité de suffrages. En parallèle la Covid 19 a suscité un plus fort désir d’espaces et de nature chez nos concitoyens, permettant à la mouvance verte de se relancer sur le thème de l’écologie. Enfin l’écologie version kmers verts… Constats et perspectives.
Un scénario effrayant se dessine pour la ruralité
Les résultats des municipales 2020 confirment l’adhésion progressive d’une part croissante des populations urbaines aux thèses environnementales. Hélas, la sacralisation du bien-être animal, la volonté d’imposer un « modèle » végan dans notre relation à l’animal et, à ces motifs, le souhait d’interdire des activités rurales séculaires, constituent un courant de pensée qui radicalise le débat et le détourne de l’écologie environnementale dont personne ne réfute l’intérêt. Sociétalement, on ne peut que déplorer cette dérive animaliste dont les revendications pourraient projeter dans un scénario effrayant, tout un pan d’activités rurales en relation avec les animaux d’élevage et la faune sauvage.
Pour s’en convaincre rappelons d’abord la proposition de loi 3160, déposée le 30/06/2020 par Laetitia Roméro Dias, députée LREM de l’Essonne, relative à l’amélioration de la condition animale et à la lutte contre la maltraitance. Cette proposition prévoit entre autre "la fin de la souffrance animale dans les activités dites de loisir". La chasse activité de loisir ? Alors cherchez le cheval de Troie…
Citons ensuite la nomination de Barbara Pompili au ministère de l’Environnement. C’est peu dire qu’elle partage les thèses animalistes relatives à la chasse, au droit de l’animal, à l’élevage, à la corrida, aux animaux de compagnie, etc… Par curiosité, consultez sa fiche de notation, sur le site de L-214 : http://www.politique-animaux.fr/politiciens/
Elle y obtient un joli 16/20. C’est tout dire !
Citons enfin le Référendum d’Initiative Partagée (dont les modalités sont prévues par l’article 11 de la Constitution) sur la cause animale, lancé par Hugo Clément le 02 juillet dernier. Ce RIP, présenté comme une initiative citoyenne 2020 est soutenu entre autre par la LPO, la SPA, 30 millions d’amis, la fondation Bardot, le CIWF, etc… Les six mesures phares proposées sont : l'interdiction de la chasse à courre, du déterrage et des chasses traditionnelles, de l'élevage en cage, des élevages à fourrure, des spectacles avec animaux sauvages, la fin de l'élevage intensif et de l'expérimentation animale, quand cela est possible. Pour en savoir plus : https://referendumpourlesanimaux.fr.
Le lendemain, Willy Schraen, Président de la FNC, réagissait en interpellant nominativement, par courrier, chaque député et chaque sénateur sur les risques sociétaux et démocratiques que font peser cette démarche. Quelques jours après la Société de Vénerie communiquait à son tour via un texte recentrant le débat sur le respect de la différence et la préservation de la ruralité. Bravo, un grand bravo à ces deux initiatives !
Mesures liberticides et écologie punitive
Ce n’est pas seulement la vague des municipales mais bien l’ensemble des « avancées » successives de l’écologie politique qui risquent de provoquer un séisme vert dont les conséquences sociétales et environnementales seraient dramatiques ! Les impacts sur les activités traditionnelles comme la chasse, la pêche, mais aussi l’équitation, l’agriculture et l’élevage peuvent être destructeurs. L’écologie politique agrège des extrémismes de tous bords. Leur idéologie centrée sur la sacralisation de l’animal et son égalité à l’être humain se distille progressivement dans notre société occidentale et, par petits pas constants, formate une législation renversant progressivement les rapports que l’humanité entretient depuis qu’elle existe avec les animaux. Nous l’avons vu avec les 150 propositions de la convention citoyenne pour le climat. C’est l’avènement de textes réglementaires juridiquement contraignants dont le crime d’écocide en constitue une des illustrations. C’est aussi l’orientation sociétale vers le modèle végan en matière d’alimentation et de relations aux animaux. Sous la plume de Guillaume Roquette, l’éditorial du Figaro du 26 juin 2020 est consacré aux propositions de cette convention. Son titre : « Ecologie punitive ». Il débute ainsi : « … Les 150 citoyens tirés au sort pour élaborer un programme de lutte contre le réchauffement climatique étaient sûrement pleins de bonne volonté, mais le résultat de leurs travaux n’en est pas moins atterrant. On en retiendra un interminable catalogue de contraintes, d’obligations, d’interdictions, de sanctions et des taxes en tout genre. L’écologie punitive dans toute sa splendeur… ». Au fil de cet édito on peut lire « la convention citoyenne pour le climat a scrupuleusement fait sienne les thèses traditionnelles de l’écologie à la française…. En matière d’écologie, l’heure est à la repentance. Il faut mettre un genou à terre en demandant pardon d’exister… ». Est-ce ce modèle là que la société française veut adopter ? Il faut maintenant choisir entre créer des interdits ou défendre des libertés. A méditer.
2021 et 2022, années à risques élevés
Les chasseurs, pêcheurs, éleveurs et autres ruraux en ont-ils conscience ? Perçoivent-ils le danger imminent ? Sont-ils prêts à se mobiliser pour conserver leurs libertés fondamentales comme leur droit à une relation à l’animal et au sauvage différente de ce que les radicaux de l’écologie veulent imposer ? Sont ils prêts à orienter leurs suffrages pour faire barrage à ce péril vert, tant il conviendrait d’abandonner les traditionnels clivages gauche / droite au profit d’un report sur les candidats protégeant réellement nos activités et nos libertés traditionnelles ? L’avenir nous le dira mais chacun doit se préparer à cette réflexion. L’enjeu est de taille : préserver nos libertés, nos mode de vie, notre ruralité !
Le Grenelle de la ruralité
Cette vision réductrice et punitive de l’écologie comme ses déclinaisons réglementaires doivent être vigoureusement combattues avec de bons arguments, de bonnes méthodes, une activité exacerbée sur les réseaux sociaux et un lobbying puissant. Il s’agira alors de lancer le Grenelle de la ruralité dans l’objectif de contrer la tendance actuelle et de démontrer aux politiques de tous bords la force de ce nouvel ensemble fédéré. Il en va de la pérennité de ce qui est, pour beaucoup, un mode de vie !
Institutions cynégétiques et associations spécialisées : l’union sacrée !
Plus que jamais l’heure est au rassemblement. Plus que jamais les institutions cynégétiques et les associations spécialisées doivent faire montre d’union et de combativité politique, puisque tout se joue à ce niveau. Depuis juillet 2016 la nouvelle gouvernance de la Fédération Nationale des Chasseurs, portée par un Président dont le courage, le charisme et l’engagement ne sont plus à démontrer, constitue un atout essentiel. Lorsqu’ultérieurement, dans notre petit monde cynégétique, l’état d’urgence sera décrété, il ne pourra l’être que du navire-amiral et du porte-drapeau de la chasse française, pour mener ce qui s’annonce comme une lutte à outrance contre le dogmatisme des mouvements animalistes. La FACCC, les autres associations spécialisées et nos institutions cynégétiques doivent engager, dès à présent, la réflexion pour être prêtes au combat lorsque cela sera nécessaire.
Une question de survie
Cette guerre se gagnera sur le terrain politique et sur le terrain de l’opinion. Lobbying et communication offensive en constitueront le fer de lance. C’est une question de survie, en particulier pour l’élevage, les chasses traditionnelles et l’utilisation des chiens courants à tir comme à courre. Sur ce dernier point, faut-il rappeler que le Hunting Act, adopté en 2004 au Royaume Uni à l’issue d’une campagne menée entre autre par la League Against Cruels Sports, interdit toute poursuite par les chiens des mammifères sauvages et pas seulement l’exercice de la Vénerie… Tout comme The Protection of Wild Mammals Act promulgué en 2002 en Ecosse qui stipule que : « Commet une infraction quiconque chasse délibérément un mammifère sauvage avec un chien. » !
Nous pensons que le débat doit maintenant se tenir au niveau national FACCC, si les idées développées ci-dessus ont un sens pour tous. Chers adhérents d’AFACCC n’hésitez à partager ces propos et à en référer à vos responsables.
Eric Jakubowski (Président AFACCC43) et Hervé Cart (Adhérent AFACCC12 et Délégué régional Société de Vénerie)